Sous la burqa (Wassyla TAMZALI)

 

 

 

Voici les propos de Wassyla TAMZALI que j’ai notés lors d’une de ses conférences :

 

 

Aujourd’hui on n’affirme que la différence, d’où l’éloignement des "deux mondes". Germaine Tillion avait pourtant montré les points communs d’une culture patriarcale sur toutes les rives de la Méditerranée ; la religion n’étant qu’un phénomène culturel comme un autre.

 

La pensée chrétienne a connu et connaît des excès (guerres de religion, …) mais, au moins, elle admet la liberté de changer de religion ou de se déclarer non-croyants. (Liberté de conscience)

 

 

Dans le Coran (contrairement à la Genèse) l’homme et la femme sont créés conjointement mais les commentateurs ont ensuite imposé leur tradition bédouine.

 

C’est maintenant évident que l’Islam des fondamentalistes est d’abord une morale sexuelle.

 

D’ailleurs dans de nombreuses sociétés traditionnelles d’Afrique du Nord, les femmes n’étaient pas voilées.

 

Le voile (et ses dérivés) est une construction moderne d’un comportementalisme religieux.

(moderne, dans le sens et de modernisation mais pas de modernité).

Pour les Salafistes, la femme est un "objet de plaisir" (pour son mari) !

 

Face à ces jeunes filles qui se cachent derrière la burqa, j’essaie le dialogue et je leur dis que leur histoire c’est celle du dévoilement. (Quête des libertés fondamentales, de l’égalité, du respect, …)

 

 

Quand la très grande majorité des musulmans va-t-elle s’exprimer pour contrecarrer cet islam imposé par le mouvement sectaire ?

 

« Si j’ai une prière » c’est que la conscience des Musulmans s’éveille.

Qui parmi eux osera parler de liberté de conscience ?

 

 

Quant aux Occidentaux, ils ont abandonné l’idée de changer le monde. Comme disait Camus "ce monde il faut le préserver" (jusqu’à ce qu’il change)

 

Les Occidentaux éprouvent beaucoup de difficultés à interdire : ils se sont battus pour la Liberté.

 

En France, on a abandonné les quartiers où se concentrent les enfants d’immigrés ; on a surtout mis en avant les différences. En croyant œuvrer pour les groupes, leur culture, leur religion, leur identité, on a mis en avant-scène les différences entre "ces gens-là" et nous. Or, méfions-nous : le "différencialisme" conduit au racisme !

 

En Europe l’attitude commune est le "Non mais …" : on se refuse à porter un jugement moral sur quoi que ce soit !

 

Quel soutien a eu l’imam de Drancy ? Alors que Tarik Ramadan est de tous les débats, lui qui a un double langage (son islam modéré est un gadget ) et ce n’est pas le seul !

 

Les jeunes issus de l’immigration (je préfère dire de la colonisation) ont besoin qu’on leur dise leur histoire, celle de la Colonie, celle de la Guerre entre Français et Algériens mais aussi entre Algériens et encore l’histoire des Harkis, des Émigrés…

 

 

En ce qui concerne la burqa, ne fallait-il pas prendre une position de principe ?

(au lieu de lui accorder autant de place par la création d’une commission et les inévitables phénomènes d’amplification des médias)

 

 

Wassyla TAMZALI à la MIR* le 14 mars 2010.

 

*Maison Internationale de Rennes

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans INCERTITUDES .... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s