Mahmoud DARWICH, un voyageur fatigué ?

RIEN NE ME PLAÎT

 

Rien ne me plaît,
dit le passager de l’autobus, ni la radio
ni les journaux du matin,
ni les fortins sur les collines.
J’ai envie de pleurer.
Le conducteur dit : Attends le prochain arrêt
et pleure seul tout ton saoul.

Une dame dit : Moi non plus. Moi non plus,
rien ne me plaît. J’ai guidé mon fils
jusqu’à ma tombe.
Elle lui a plu et il s’y est endormi
sans me dire adieu.

L’universitaire dit : Moi non plus, rien
ne me plaît. J’ai fait des études d’archéologie mais
je n’ai pas trouvé mon identité dans les pierres.
Suis-je vraiment moi ?

Un soldat dit : Moi non plus. Moi non plus,
rien ne me plaît. J’assiège sans cesse un fantôme
qui m’assiège.

Le conducteur dit, énervé : Nous approchons
notre dernière station, préparez-vous
à descendre …
Mais ils crient :
Nous voulons l’après-dernière station,
roule !

Quant à moi, je dis : Dépose-moi là. Comme eux,
rien ne me plaît,
mais je suis las de voyager.

 

 

 

Extrait de "Ne t’excuse pas"

 

Poèmes traduits de l’arabe (Palestine) par Elias Sanbar

 

Titre original : Lâ ta’tadhir ‘ammâ fa’alta

Éditeur original : Riad el-Rayyes Books, Beyrouth, 2004

 

132 pages – 18,00 €

Actes Sud / Sindbad, 2006

 

 

Source : http://mahmoud-darwich.chez-alice.fr/excuse.html

 

DARWICH-Mahmoud_dessin-de-STAVRO

 

Ecoutez le bel hommage que lui a rendu Valérie ZENATTI

(lecteur ci-contre)

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mahmoud DARWICH, un voyageur fatigué ?

  1. Marie dit :

    C\’est étrange, tu viens de passer sur la face cachée et j\’étais en train d\’aller sur ton blog, m\’apercevant que je n\’avais pas encore répondu au commentaire que tu as eu la gentillesse de laisser. J\’aime bien être attentive à ce qu\’on appelle le hasard, aux coïncidences, à la synchronicité…
    Du coup, j\’aimerais te dire que tout me plaît, la pluie qui tombe autant que le soleil qui brille et les étoiles qui luisent (enfin presque!), les rencontres, être sur le chemin… mais ce n\’est pas le sujet n\’est-ce pas!
     
    Trop de personnes sont insatisfaites, trop peu regardent au bon endroit. Certes pour certaines cette vie est difficile, mais je me dis pourtant que beaucoup d\’hommes et de femmes ont fermé leurs coeurs aux rayons du soleil et ont serré le rire en eux (ils sont devenus "sérieux"). Que la beauté les a quittés. Sans doute parce-que trop sont hypnotisés par le corps et/ou le monde des apparences, se créant sans cesse des besoins qu\’ils ne peuvent plus assouvir… Le bonheur ne s\’achète pas et ne se trouve pas. On le construit! Il ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous avons!
    Le Dalaï Lama disait "Les hommes vivent  comme s\’ils n\’allaient jamais mourir, et meurent comme s\’ils n\’avaient jamais vécu…" Quelle tristesse!
    Etre honnête avec soi-même et plonger dans son moi intérieur pour y trouver les germes de la connaissance de soi et du bonheur est un long apprentisage…
    Puissent les coeurs se libérer de leurs tourments et retrouver cette petite étincelle de vie et d\’amour qui couve en eux, afin de marcher vers l\’essentiel!
    Marie, pas lasse de voyager et amoureuse de la vie, de la nature, de l\’instant présent!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s