COMPLAINTE DE LA MAMAM DE MOULOUD FERAOUN

Si la fuite pouvait délivrer

 

 

Si la fuite pouvait délivrer

Moi je fuirais avec les oiseaux

 

Je laisserais derrière moi sept pays

Et encore sept mers

 

Mais puisque la mort me précède sur le chemin

Je m’en remets à Dieu

 

 

FERAOUN-Mere_si-la-fuite-pouvait-delivrer

 

 

Ce poème est l’une des 3 complaintes composées par Mme FERAOUN après la mort de son fils.

Cette femme qui est décédée à plus de 80 ans était née à la fin du 19ème siècle.

 

Ces courts textes ont été recueillis par Youssef NACIB et publiés dans l"Anthologie de la Poésie Kabyle"

 

NACIB-Youssef_anthologie-de-la-poesie-kabyle

 

Publicités
Cet article a été publié dans INCERTITUDES .... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour COMPLAINTE DE LA MAMAM DE MOULOUD FERAOUN

  1. djamal dit :

    Dans un poeme kabyle populaire qui similaire a celui de la mere de feraoun dit:
    Lukan id feddou t-rewla,tili ade ddough t\’milla
    Adzegregh sb3a levhour adernough sb3a tmura
    Imi l\’mout teggouni am-dhiq
    Aafouyi a baba d yemma
    Si la fuite m\’etait d\’un secours quelconque je me serai envolé avec une colombe,je survolerai sept mers et 7pays,mais puisque la mort m\’attends,je demande pardon a mon pere et a ma mere..
    TASSADIT SI LARBAA NATH IRATHEN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s