AUTEURES DU MAGHREB selon Christiane CHAULET-ACHOUR

Ceci est le compte-rendu de la conférence qui a eu lieu le jeudi 22 février à Saint-Jacques de la Lande dans le cadre du festival 3 MOIS AVEC … LA MAGHREB.

  De tous temps, les femmes d’Afrique du Nord ont eu un rôle important dans la Culture, Culture du quotidien et des rites. ( Leur créativité s’est exprimée dans l’artisanat et l’improvisation chantée )

Dans la littérature, elles restent minoritaires ( elles n’étaient pas les bienvenues ! ) mais représentatives ( environ 200 titres ont été publiés en français ). Leur venue à l’écriture a été tardive :

Les pionnières furent :

 Djamila DEBECHE avec « Leïla, jeune fille d’Algérie » 1947

Assia DJEBAR « La soif » 1956

Marguerite-Taos AMROUCHE avec notamment  « Le grain magique » 1966

 

À cette époque, au Maroc et en Tunisie, les femmes ne publiaient que des témoignages et des essais.

 

Une véritable littérature féminine apparut dans les années 80 :

Ce furent

Pour la Tunisie :

Faouzia ZOUARI qui explicita sa démarche dans « Pour en finir avec Shahrazad » (Dire JE pour une femme est une conquête)

Pour le Maroc :

Halima BEN HADDOU « Aïcha, la rebelle »

Pour l’Algérie :

Malika MOKKADEM « Les hommes qui marchent », hommage à une grand-mère conteuse du Sud.

Cette place, les auteures la prirent aux côtés

        des chanteuses ( Ex Cheikha REMITTI … et actuellement Souad MASSI )

         des danseuses ( … )

         des humoristes (Fatiha BEREZAK l’oranaise avec « Marque déposée » et « Le code de l’infamie » … )

         des peintres (BAYA … )

         des conteuses ( … )

        

    Voici des œuvres plus contemporaines :

Algériennes

Maïssa BEY avec :

         « Au commencement était la mer » où la "reine" Malika se présente comme un cas médical et donne la parole à 8 femmes internées en asile.

         « Entendez-vous dans les montagnes ? » monologues (d’une fille de chahid et d’un ancien militaire français) qui ne seront rompus que trop tardivement pour aboutir à un dialogue.

         « Surtout, ne te retourne pas ! »

         « Bleu, blanc, vert » où défilent 30 ans de la vie algéroise post-indépendance.

 

 Malika MOKKADEM avec :

         « Le siècle des sauterelles »

         « L’interdite »

         «  Des rêves et des assassins »

         « N’zid » (pas encore en poche)

 

Yamina MECHAKRA avec :

         « La grotte éclatée » où Kateb YACINE a mis en dédicace lors de la 1ère édition « Une femme qui écrit vaut son pesant de poudre »

         « Arris » …

 

Tunisiennes :

Faouzia ZOUARI  (avec son regard journalistique et sa plume littéraire) :

         « La caravane des chimères »

         « Ce pays dont je meurs » 

         « La deuxième épouse »

 

Amina SAÏD qui est aussi poétesse

         « Demi-coq et compagnie »

         « Au présent du monde »

 

Marocaines :

Fatna EL BOUIH avec : « Une femme nommée Rachid » …

Fadéla SEBTI avec « Moi, Mireille, lorsque j’étais Yasmina » …

Ghita EL KHAYAT avec « Les Sept Jardins » …

 

On peut élargir le cercle à :

Leïla SEBBAR  avec : « Le fou de Shéhrazade » …

Nina BOURAOUI avec : « Garçon manqué » …

Zakia DAOUD avec : « Zayneb, mère de Marrakech » …

et citer quelques ouvrages écrits à plusieurs dont :

         « À cinq mains » 2007

         « Mon père » (31 témoignages de femmes)

sans oublier de mentionner les éditeurs algériens notamment LE FENNEC, BARZAK, CASBAH, MARSEILLE, DU TELL, SEÏDA (nouvelle maison qui veut relever le défi de sortir rapidement en Algérie ce qui paraît en France !) …

Une dernière remarque : Si cet exposé s’est limité aux œuvres écrites ou traduites en français, la création en langue arabe existe avec la même problématique (plus exacerbée car l’arabe classique est soumis au conventionnalisme).

 

Christiane CHAULET-ACHOUR

Professeur en littérature comparée à CERGY-PONTOISE

Et auteure notamment de « Noûn, Algériennes dans l’écriture » 1998

« Albert CAMUS, Alger » 1999

« Nouvelles d’Algérie, 1974-2004 », (Anthologie de 25 nouvelles) 2005

Publicités
Cet article a été publié dans et AUTRES ECRITS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour AUTEURES DU MAGHREB selon Christiane CHAULET-ACHOUR

  1. Joëlle dit :

    Coucou
    Bon c\’est clair j\’ai manqué quelque chose mais je n\’ai eu la nouvelle que trop tardivement – me reste à replonger parmi ce choix offert. ptitcachoulajolie sera plus, nostalgique, ou ne sera pas. En vrai, ne sait trop. En amitié de mots : Aïnal Klideuil

  2. Mohammed dit :

    slt
    je vien de voir la photo du jour daté : le 29 fev2007 lol
    j\’ai pas pu laissé le com sur l\’album, alors je le laisse ici
    bonne continuation et a bientot

  3. Mufida dit :

    Je voulais rajouter que christiane chaulet achour est aussi l\’une des fondatrices d\’une revue annuelle intituée étoiles d\’encre, avec Dominique le boucher, maïssa bey et bahja traversac, un revue qui donne la parole aux femmes méditerranéennes, une revue qui passe pour anonyme alors, qu\’à mon humble avis, elle devrait connaître un large succés…
    Merci pour ces infos.
    à bientôt.

  4. Gérard dit :

    Merci Boudou pour l\’info : je connais la revue Agérie Littérature/Action mais pas la revue Etoiles.

  5. Jeanne dit :

    Madame Christiane CHAULET-ACHOUR, Merci de m\’écrire a blou.jeanne@orange.fr, j\’aurai beaucoup de questions a vous poser con,cernant ORLEANSVILLE, la Ville ou je suis Née et dont je ne connais pas grand chose, Merci de m\’y aider et de me répondre. MILLE MERCI D\’AVANCE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s