VERS LE PLUS GRAND AMOUR (Lettres de François GARBIT) par l’Abbé PIERRE

Sur ces dunes flotte l’âme de François Garbit. À ses quatorze ans, François, son compagnon d’adolescence, lui tendait une main secourable. François lui parlait dans des lettres éblouissantes d’espérance.

Henri devient capucin, et François saint-cyrien. Il est parti en Mau­ritanie commander une compagnie dans le désert. Deux ans s’écoulent dans le silence. Puis, soudain, les lettres de François reprennent et le mon­trent meurtri et sévère sur lui-même, presque jaloux de la route d’Henri.

… Vient le tour d’Henri de lui tenir la main :

« Non, François, tu n’es pas dans le néant… Adore dans ton frère le désert, l’amour de Dieu. Adore… Toi qui aimes le désert d’un amour plus pur que n’importe quel amour humain, sache qu’Assise et le désert ne font qu’un. Marche, vieux voyageur ! À l’heure des périls qui montent, des démocraties qui fléchissent devant les dictatures, la France a besoin de sa jeunesse, de son soldat et de son moine. »

C’est à Beni Abbès, dans la blancheur de l’aurore éblouissante qu’Henri décide de publier les lettres de François sous le titre : Vers le plus grand Amour. Il les dédie à « tous les adolescents de ce monde en tour­mente – garçons et filles – face au jour qui se lève sur leur vie entre leurs mains »… François continuera à rayonner au-dedans de leur cœur, et à tendre sans réserve la toile de leur vie au vent de l’Amour.

« … Au désert, le vent quasi incessant souffle, immensité dans l’immensité, tantôt terrible et tantôt plein de douceur. Il règne en souve­rain sur les sables de l’Erg qu’il soulève en tourbillons et sur les cailloux des hamadas qu’il ronge, use, burine.

« Le vent là-bas transforme tout.

« Il lave tout, avant de tout revêtir d’une parure nouvelle, puis de tout ensevelir.

« Il marque en réalité les âmes bien plus que la terre. »

 

Abbé PIERRE

Mes Images de bonheur, de misère et d’amour

Pierre LUNEL. Fixot 1994

Publicités
Cet article a été publié dans INCERTITUDES .... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour VERS LE PLUS GRAND AMOUR (Lettres de François GARBIT) par l’Abbé PIERRE

  1. Catherine dit :

    Bonjour à vous,
    Et merci d\’avoir laissé un com sur mon blog. Je suis passée rapidement ce matin sur le vôtre, mais j\’ai reviendrai certainement.
    Vous êtes "haut breton" !! je suis "basse bretonne".
    Je vous souhaite un bon dimanche.
    Cathy

  2. Bachir dit :

    Salut Gelambre! 
    C\’est dans le désert qu\’on a l\’expression la plus nette de la Nature! Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s