PREVERT ET LA DERNIERE CIGARETTE

  

C’est officiel : en France, fumer sera interdit dans les lieux publics en février 2007.

 En 2005, lorsque les TER (Trains Express Régionaux) étaient devenus non-fumeurs, je m’étais demandé s’il fallait attendre 2050 pour que les bureaux bannissent à leur tour la cigarette.

 Alors pour ceux et celles qui n’auraient pas encore arrêté d’enfumer les autres, je leur accorde une dernière clope comme le bourreau au condamné dans ce texte de Jacques PRÉVERT :

LE RETOUR AU PAYS

C’est un Breton qui revient au pays natal

Après avoir fait plusieurs mauvais coups

Il se promène devant les fabriques à Douarnenez

Il ne reconnaît personne

Personne ne le reconnaît

Il est très triste.

Il entre dans une crêperie pour manger des crêpes

Mais il ne peut pas en manger

Il a quelque chose qui les empêche de passer

Il paye

Il sort

Il allume une cigarette

Mais il ne peut pas la fumer.

Il y a quelque chose

Quelque chose dans sa tête

Quelque chose de mauvais

Il est de plus en plus triste

Et soudain il se met à se souvenir :

Quelqu’un lui a dit quand il était petit

« Tu finiras sur l’échafaud »

Et pendant des années

Il n’a jamais osé rien faire

Pas même traverser la rue

Pas même partir sur la mer

Rien absolument rien.

Il se souvient.

Celui qui avait tout prédit c’est l’oncle Grésillard

L’oncle Grésillard qui portait malheur à tout le monde

La vache !

Et le Breton pense à sa sœur

Qui travaille à Vaugirard

À son frère mort à la guerre

Pense à toutes les choses qu’il a vues

Toutes les choses qu’il a faites.

La tristesse se serre contre lui

Il essaie une nouvelle fois

D’allumer une cigarette

Mais il n’a pas envie de fumer

Alors il décide d’aller voir l’oncle Grésillard.

Il y va

Il ouvre la porte

L’oncle ne le reconnaît pas

Mais lui le reconnaît

Et il lui dit:

« Bonjour oncle Grésillard »

Et puis il lui tord le cou.

Et il finit sur l’échafaud à Quimper

Après avoir mangé deux douzaines de crêpes

Et fumé une cigarette.

Extrait de Paroles. pages 67-68

  Et pour ceux et celles qui font le Ramadhan, écoutez un partisan de la lutte anti-tabac : Khebbab

 

Publicités
Cet article a été publié dans INCERTITUDES .... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour PREVERT ET LA DERNIERE CIGARETTE

  1. Unknown dit :

    on accorde une dernière clope au condamné à mort. Autant lui accorder un dernier souhait. Que doit-on offrir à celui qui est condamné à vivre, à être intik.
    Merci pour le lien

  2. Gérard dit :

     Ce qui est offert au "VIVANT", c\’est de voir les bons côtés de la vie et d\’y trouver plaisirs.
     
    Et au diable les Rabat-joie ! (image)
     

  3. natacha dit :

    il est bien sympa, ce petit passage cité de Prévert.
    quelle ironie 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s